25 février 1989

La panenka ratée d’Eric Cantona face à Beauvais

Par Matthieu Rostac. Who the Fuck!!?

 

 

La panenka a quelque chose d’aussi fabuleux qu’unique dans le football : qu’elle soit réussie ou ratée, tout le monde s’en souvient. Ainsi, la pichenette de Mickaël Landreau qui fait perdre au FC Nantes la Coupe de la Ligue tutoie celle de Zinedine Zidane en finale de Coupe du Monde 2006. Mais au Panthéon des panenkas ratées, celle d’Eric Cantona est en bonne place – la plus haute selon le site TeamTalk. SoFoot l’a même classé 62e dans son Top 100 des penaltys de légende.

 

 

Stade Moulonguet d’Amiens. Beauvais reçoit les Girondins de Bordeaux pour les 32e de finale de la Coupe de France. 1-1 après prolongations, les Marine et Blanc sont accrochés par les “Sang et neige”, alors en D2. La séance de tirs au but s’engage très mal pour les Bordelais. Eric Dewilder puis Jesper Olsen voient leur frappe arrêtée par Eddy Caullery tandis que les Beauvaisiens la mettent au fond par deux fois. Vient alors le tour d’Eric Cantona qui s’avance vers le point de pénalty en jonglant.

Un quart de siècle plus tard, Eddy Caullery déclarera au Parisien : « Avant la panenka de Cantona, j’arrête deux pénaltys, mais les gens ne se souviennent que de ça… ». C’est ce qu’il y a de fabuleux et d’unique avec la panenka. Par empathie sûrement, la saison de Cantona – comme celle des Girondins – a été tellement bonne que les supporters bordelais aussi ne retiennent souvent que ça de son bref passage à Bordeaux.