Le rachat par M6

 

Sud-Ouest, mardi 27 avril 1999

 

 

Le contexte >> Après avoir eu comme slogan « 0 % de foot sur M6 » pendant la Coupe du Monde 1998, la chaîne de Jean Drucker rachète paradoxalement les Girondins un an plus tard. Le club s’apprête à être champion de France mais M6 ne signera le rachat officiel qu’après le titre. Pas de lien de cause à effet : le timing est surtout dicté par l’explosion médiatique du foot après 1998, et la chaîne scrute les droits télé qui sont sensés exploser en 2001, avec une renégociation très attendue. La presse – elle – avance dans le flou, et ne sait pas si on doit s‘attendre à un rachat à la Canal + période PSG, avec une constance assurée au plus haut niveau, ou un rachat à la McCormack, qui a conduit Strasbourg au désastre.

 

Extrait >> « M6 n’est ni Canal +, ni Robert Louis-Dreyfus. Pour autant, elle veut faire des Girondins un grand d’Europe dans les six-sept prochaines années »

 

Ce qu’on a oublié >> M6 est alors préféré au fond d’investissement anglais ENIC. Juste après l’échec bordelais, ENIC rachète Tottenham à Alan Sugar, et place Daniel Levy à la présidence. Si le club n’a pas gagné grand chose depuis (une coupe de la league en 2008), il a contesté l’hégémonie immuable du Big 4 anglais… bon ok, pour comprendre concrètement le chemin parcouru, il faut se dire que le meneur de jeu de Tottenham avant ENIC était Moussa Saïb (ex-Auxerre). Ensuite, ça a été Luka Modric, puis Christian Eriksen.

 

Et aussi ce jour là >> On parle encore de Tottenham, puisque David Ginola est élu joueur de l’année en Angleterre, à 32 ans.